Notre structure notre equipe nos services nos conseils
chezmonveto
Nos conseils santé
Vous êtes ici : Accueil > Conseil santé > La dicrocœliose bovine ou petite douve
Imprimer En savoir plus
chezmonveto
picto

La dicrocœliose bovine ou petite douve

  • – Exemple de mollusque hôte possible de la petite douve
  • Le cycle original de la petite douve

Un cycle de vie très original !

Comme la grande douve avec laquelle elle peut d’ailleurs cohabiter, la petite douve se localise à l’état adulte dans les canaux biliaires du foie des bovins. Elle s’y nourrit de bile. Elle pond irrégulièrement des œufs, peu nombreux, qui sont éliminés avec les bouses.

Très résistants dans le milieu extérieur, ces œufs sont ingérés par différents mollusques – on connait une centaine d’espèces possibles- appréciant plutôt les milieux secs. Ils éclosent à l’intérieur de ces mollusques pour donner des larves qui se multiplient et s’échappent du gastéropode, agglutinées dans du mucus.

Ces boules de bave sont laissées sur les végétaux et mangées par une fourmi ! Une des larves gagne le centre nerveux de la fourmi et modifie son comportement : en fin de journée, la fourmi contaminée grimpe en haut d’un brin d’herbe et y reste paralysée, augmentant ses chances d’être avalée par un ruminant !

Plusieurs hypothèses ont ensuite été émises sur le passage des petites douves depuis le tube digestif jusqu’aux canaux biliaires des bovins : depuis l’intestin par le canal cholédoque (canal de déversement de la bile), par voie sanguine, à travers le péritoine puis en migrant dans le foie mais en y causant moins de dégâts que la grande douve.


 

Quels sont les symptômes chez les bovins ?

Les signes d’une infestation par la petite douve sont assez frustes et non spécifiques chez les bovins : état général dégradé, baisse des performances zootechniques, alternance de bouses molles et sèches, œdèmes… La réceptivité à différentes maladies infectieuses, parasitaires ou métaboliques peut être augmentée. Les parasites peuvent aussi  entrainer avec eux des bactéries pathogènes dans les canaux biliaires et le foie.

 

Comment la diagnostiquer ?

Le diagnostic est difficile, il repose sur l’observation des œufs de petite douve dans les bouses, à réaliser préférentiellement en hiver. Les petites douves peuvent être également découvertes à l’abattoir ou lors d’autopsies.

Parfois, le diagnostic est « thérapeutique » : un traitement contre ce parasite, pratiqué sans diagnostic certain, mais améliorant rapidement l’état général des animaux confirme que la petite douve était responsable des problèmes.

 

Quel est le meilleur traitement ?

Il n’existe pas de traitement spécifique de la petite douve chez les bovins : sous sa responsabilité, le vétérinaire peut prescrire du nétobimin par voie orale, à la dose de 20 mg/kg ; il dispose d’une autorisation de mise sur le marché pour cette indication, mais uniquement chez les ovins.

A la même dose, l’albendazole  montre une certaine efficacité. Ces 2 molécules sont interdites chez la vache laitière en lactation !

 

Est-il possible de mettre en place des mesures de prévention ?

En raison des 2 hôtes intermédiaires (mollusques puis fourmis), la gestion agronomique n’est pas possible.

Alors que la grande douve est strictement liée aux milieux humides, il suffit d’une zone sèche, jamais inondable, dans une parcelle pour que l’infestation par la petite douve soit possible !

 

Tableau 1 – Titre : Comparaison entre grande et petite douve

 

Grande douve

Petite douve

Localisation : foie

Canaux biliaires

Petits canaux biliaires

Forme  et taille

Feuille - 3 cm x1 cm

Fer de lance - 1cm x 3mm

Hôtes intermédiaires

Mollusque vivant en milieu humide : la limnée tronquée

Mollusques vivant en milieux secs + fourmi

nourriture

sang

bile

longévité

1 an

>5 ans

diagnostic

Sérologie individuelle sang, lait de tank, coproscopie, abattoir

Coproscopie et abattoir seulement.

Signes cliniques

Amaigrissement, anémie, problèmes de fertilité, chute de production (baisses de GMQ, lait, TP, mauvais colostrum)

 

Mauvais état général, amaigrissement, poil piqué, troubles digestifs (troubles nerveux)

Lésions du foie

Fibrose+/- cirrhose  du foie (migration préadultes), épaississement et calcification  canaux biliaires

Induration du foie sans calcification

Dilatation et inflammation des canaux biliaires

Prévention agronomique

Contrôle et clôture des gites à limnées 

impossible

Traitement

Avec AMM : Triclabendazole

Closantel, Clorsulon, Oxyclozanide, Nitroxynil

Hors AMM : Albendazole, Nétobimin

Contamination humaine

Possible : en mangeant notamment du cresson de fontaine

Possible mais rare : en avalant une fourmi